À nous, l’Australie

242
I

Par Nathalie Payette et Stephen Pilotte

En mars 2011, ma copine Nathalie et moi sommes partis pour un séjour d’un mois en Australie qui nous a complètement charmé. Nous avons visité quatre villes : Sydney, Adelaide, Alice Springs et Darwin. Quatre villes dans trois états différents : New South Whales (Sydney), South Australia (Adelaide) et deux dans le Northen Territory (Alice Springs et Darwin). De Sydney nous avons pris l’avion pour un vol d’environ deux heures pour se rendre à Adelaide. Une semaine plus tard, nous sommes embarqués à bord du Ghan, le train qui traverse l’Australie du sud au nord ainsi que dans le sens inverse jusqu’à la ville de Darwin. Un trajet de quarante huit heures que nous avons coupé en deux en séjournant une semaine à Alice Springs.

Du début à la fin

La différence par rapport à la majorité des touristes, c’est que je suis en fauteuil roulant. Nous avons décidé d’organiser notre voyage du début à la fin et notre expérience a été merveilleuse. L’Australie nous a séduits! Cet article ne porte cependant pas sur les beautés de ce pays, mais plutôt sur les défis que représentent un voyage lorsqu’on se déplace en fauteuil roulant. Tout d’abord : l’avion.

Dans les airs

Nous avons voyagé avec Air Canada, Virgin Blue et Qantas. Nous avons reçu un service professionnel de la part de ces trois transporteurs, sans jamais avoir l’impression que nous étions un problème de plus pour eux. Le vol Montréal-Sydney est évidemment long, très long. Avant notre départ, nous avions communiqué avec Air Canada pour leur dire qu’ils auraient une personne handicapée. L’employée d’Air Canada a été très compréhensive et nous a trouvé des places près des toilettes. Malheureusement, elle a fait une erreur et nous a assis près de la queue de l’avion alors que les toilettes accessibles sont celles du milieu… Autre chose : quand vous lisez « toilettes accessibles », ne vous attendez pas à des miracles. Ça reste des toilettes d’avions, donc très petites. Si vous êtes contorsionniste, tout ira bien.

À Sydney

De l’aéroport de Sydney, nous avons pris le train de banlieue accessible jusqu’à la gare centrale. De là, nous avons marché jusqu’à l’auberge de jeunesse où nous avions loué une chambre avec douche et toilettes pour cinq jours. Nous n’avons eu aucun problème à trouver des hôtels accessibles. D’ailleurs, durant notre voyage, nous avons dormi dans une auberge de jeunesse, deux hôtels quatre étoiles et un Motor Inn! Les prix étaient autour de 150 $ par nuit pour la chambre.

Ce que nous avons pu voir de Sydney durant ces quelques jours était très accessible, si ce n’est que la partie plus touristique. Il est facile de trouver des toilettes publiques accessibles, ce qui est souvent un problème pour les gens en fauteuil roulant, même en Amérique du Nord. Vous pouvez même utiliser le monorail pour une visite amusante, même si limitée dans l’étendue de son parcours. Nous avons aussi pris le traversier pour nous rendre à Manly. Encore une fois, c’était accessible et peu dispendieux. Nous n’avons pas pris l’autobus à Sydney, mais lors de notre passage à Adelaide, dans le South Australia, nous avons pris l’autobus et surtout, le tramway.

De notre hôtel, nous pouvions facilement nous rendre à pied jusqu’au quai d’embarquement. Si vous allez vers le centre-ville, le trajet ne vous coûtera rien! De plus, pour visiter la jolie station balnéaire de Glenelg sur le bord du golfe de Saint-Vincent, à 30 minutes environ d’Adelaide, le prix du tramway est très raisonnable. Nous sommes allés au bureau du transport en commun afin de savoir comment se rendre au Cleland National Wildlife Park. L’employée nous a donné toute l’information nécessaire. Nous avons donc pu nous promener parmi les kangourous et les wombats et rencontré l’autre emblème de ce pays : le koala.

186

À bord du Ghan

Nous voulions voir les vignobles de la vallée de Barossa. Malheureusement, nous n’avons pas trouvé de compagnie qui offre des visites guidées accessibles, et il n’y avait pas de transport public accessible pour s’y rendre. Nous aurions dû demander les services d’une compagnie qui organise des visites pour quelques personnes seulement, même si c’est beaucoup plus dispendieux. Après une semaine passée à Adelaide, nous avons pris le Ghan pour nous rendre à Alice Springs. Le Ghan n’est pas accessible, mais les gens de Great Southern Railways ont été très serviables. Je pouvais monter à bord du train avec mon fauteuil pour ensuite me transférer sur ma banquette. Nous avons pris le Red Service et n’avions donc pas de couchette. C’est assez extraordinaire de voyager durant 24 heures à travers le sud de l’Australie pour se rendre dans le Red Center! Au mois de mars 2011, le centre de l’Australie était vert! Habituellement, la couleur dominante est un rouge ocre. À notre arrivée à Alice Springs, à l’intercom du train, on nous a souhaité la bienvenue au « Wet Centre »…

Uluru et le Desert Park

Nous voulions voir Uluru, ce monolithe légendaire qui se trouve à environ quatre heures d’Alice Springs. Nous avons réservé notre visite guidée par l’entremise de l’endroit où nous logions. Malheureusement, le matin de notre départ pour Uluru, la personne qui devait m’aider à embarquer n’était pas au rendez-vous. Nous n’avons donc pas pu embarquer. Les propriétaires du Alice Motor Inn ont contacté la compagnie et ont réussi à organiser une autre journée et cette fois-ci sans frais! Durant les deux jours où les proprios tentaient d’arranger les choses, nous sommes allés au bureau de tourisme du Northern Territory. Ces gens très serviables ont eux-mêmes contacté une compagnie qui leur a dit qu’ils avaient un autobus qui pourrait faire l’affaire. Lorsque nous avons pu voir l’autobus en question, il y avait cinq marches pour monter à bord alors qu’on leur avait dit que je ne pouvais marcher… Le lendemain, nous avons pris un taxi et visité le superbe Desert Park. Quelle agréable façon de découvrir la flore et la faune que de se promener dans ces parcs et jardins botaniques!

243

Darwin

Une semaine après notre arrivée à Alice Springs, nous avons repris le Ghan pour se rendre au nord, à Darwin. Nous y sommes restés une semaine et avons pu se promener le long de la baie dans le très beau parc du bicentenaire qui faisait face à notre hôtel. On avait décidé de se payer un peu de luxe en prenant une chambre avec balcon et cuisinette. Le soir, en revenant de nos longues marches, on s’y installait avec un verre de vin en regardant les magnifiques couchers de soleil.

Pour planifier votre voyage

L’Internet est un outil fantastique pour planifier un voyage. Encore plus utile lorsque vos déplacements et l’accessibilité sont plus problématiques. L’Australie a un site officiel et des renseignements pour les personnes à mobilité réduite. Il m’a été facile de communiquer par courriel avec les différents hôtels, compagnies aériennes, compagnies ferroviaires, etc., pour leur poser mes questions. Soyez le plus clair possible, car être une personne en fauteuil roulant ne dit pas tout. Fauteuil électrique ou manuel? Pouvez-vous vous transférer? Le site de Kéroul contient aussi beaucoup d’information à ce sujet.

Si nous devions recommencer, la seule chose que je ferais différemment, ce serait d’effectuer davantage de recherches pour trouver une compagnie qui offre des visites guidées accessibles. Et si j’ai la chance de retourner un jour en Australie, je me promets d’utiliser encore plus le transport en commun afin de ratisser encore davantage le pays et d’éviter de parcourir de trop longues distances à pied.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s