en passant Croquer dans « la grosse pomme »

DSC03828Par Isabelle Ducharme et Laurence Parent

Qui n’a pas rêvé de croquer dans la grosse pomme? Non, nous ne parlons pas de celle que l’on cueille dans nos magnifiques pommiers du Québec, mais bien de la ville de New York! Adeptes de sports, d’activités culturelles et d’histoire, d’architecture et de magasinage; il y a de tout pour divertir des plus jeunes aux plus vieux. Certains voudront s’y rendre pour sa réputation de ville qui ne dort jamais… Plusieurs rêvent d’y voyager, d’autres d’y étudier ou d’y travailler, mais la plupart d’entre nous se sont interrogés sur l’intérêt de s’y rendre. Si vous décidez de vous y rendre pour une visite touristique, vous ne serez pas seul, puisque la ville accueille autour de 50 millions de visiteurs annuellement. Parmi les visiteurs provenant de l’international, les Canadiens ne sont devancés en nombre que par les Britanniques.

IMG_2227

La ville de New York est la plus grande ville des États-Unis et l’une des plus importantes du continent américain. Elle est composée de cinq arrondissements. Le Bronx est rattaché au continent américain. Brooklyn et Queens font géographiquement parties de Long Island, et Manhattan et Staten Island sont également des îles. Toutes sont reliées par des ponts, tunnels et traversiers. New York est la ville la plus peuplée du pays, avec plus de 8 millions d’habitants. De plus, New York est l’une des villes les plus cosmopolites du monde, par ses nombreux quartiers ethniques. Les plus connus sont Little Italy, ou encore Chinatown, qui intègre la plus forte concentration de population chinoise des Amériques.

New York n’est pas la ville américaine la plus accessible. Toutefois, elle offre un système de transport en commun nettement plus accessible que ce que nous connaissons dans les grandes villes québécoises. Son rythme effarant nous permet de nous fondre dans la foule, sans plus ni moins d’attention ni de respect que pour l’ensemble de la population locale. L’ensemble des attraits touristiques présente une bonne accessibilité pour les personnes à mobilité réduite. Pour planifier votre séjour, vous pouvez visiter ce site qui offre de l’information sur les attraits, hébergements, transports et plus :

http://www.nycgo.com/accessibility

Conseil : Si vous planifiez un voyage à New York, faites attention aux voyages organisés en autocar, qui ne se font habituellement pas dans des véhicules adaptés.

S’y rendre
New York est située à environ 600 kilomètres au sud de la frontière québécoise. Plusieurs options se présentent aux visiteurs provenant du Québec. Il s’agit de prendre en considération ses goûts, son budget et le temps à sa disposition.

Avion : L’avion est la façon la plus dispendieuse, mais la plus rapide de se rendre à New York. Différentes compagnies aériennes offrent des vols directs entre Montréal et New York. Le vol dure moins de deux heures. L’aéroport La Guardia, bien qu’ayant la réputation d’avoir mal vieilli, comporte les installations nécessaires en matière d’accessibilité. Il est possible d’accéder à l’aéroport en prenant les transports en commun ou un taxi.

Train : Le train et l’autocar sont les versions les plus économiques de se rendre à New York sans conduire son véhicule. Les prix pour les deux options sont similaires (autour de 230 $ pour 2 personnes, aller-retour). Le voyage de train entre Montréal et New York dure près de 12 heures. Il faut donc s’armer de patience et savoir apprécier les magnifiques paysages des Adirondacks et de la rivière Hudson. Vous n’avez pas à descendre du train aux douanes, ce qui représente un avantage par rapport à l’autobus. Toutefois, l’attente aux douanes peut être longue. Il est possible pour deux personnes utilisant un fauteuil roulant motorisé de voyager dans la même voiture de train (pas pour tous les départs). Notez toutefois que le wagon restaurant n’est pas accessible en fauteuil roulant motorisé. Vous et votre accompagnateur obtiendrez un rabais de 15 %. Il faut aussi se rappeler que le train ne part qu’une fois par jour, dans un sens comme dans l’autre.

La réservation peut se faire facilement par Internet : www.amtrak.com.

Conseil : La qualité de la nourriture qu’on trouve dans le wagon laisse à désirer. Nous vous recommandons fortement d’apporter votre lunch en prenant soin de choisir des aliments pouvant traverser la frontière!

Autocar : L’autocar est une option à considérer pour son efficacité et sa flexibilité d’horaire. On peut voyager de jour, de soir ou de nuit et le voyage peut durer de 6 à 10 heures en fonction du départ. Par contre, il est moins confortable que le train puisqu’il est difficile de s’y déplacer pour se dégourdir. Il n’y a pas beaucoup de beaux paysages puisque nous passons sur les autoroutes. Il faut sortir aux douanes avec ses bagages (sauf les personnes en fauteuil roulant qui seront visitées dans le véhicule). L’autocar arrêtera également pour mettre de l’essence à Albany et vous devrez alors descendre de l’autocar (incluant les personnes en fauteuil roulant). Il n’y a aucun service de repas dans l’autocar, mais une cantine et des machines distributrices sont sur place au court arrêt à Albany.

Pour réserver votre place : www.greyhound.ca.

Conseil : Il s’agit également d’une option intéressante du fait que le train et l’autocar vous laissent au centre-ville.

Si vous arrivez à la gare de bus ou de train, méfiez-vous des personnes qui semblent gentiment vouloir vous aider à trouver votre chemin, mais qui s’attendront à de l’argent en échange pour service rendu.

Voiture personnelle : Certains tunnels entre le New Jersey et Manhattan sont payants et exigent un paiement en argent comptant. Veuillez vérifier votre itinéraire et vous préparer en conséquence pour éviter les mauvaises surprises. Selon notre expérience, le stationnement à Manhattan est dispendieux (35 $/par jour, gratuit le dimanche). Il peut être avantageux de vous stationner dans une rue résidentielle de Brooklyn près d’une station de métro accessible.

Conseils : Si vous choisissez la voiture personnelle, n’oubliez pas qu’il s’agit d’une ville très active, où les stationnements sont difficiles à trouver et très dispendieux (même à l’hôtel). Certaines personnes choisissent de conduire jusqu’aux portes de New York et d’utiliser le transport en commun par la suite.

S’y déplacer
Pour vos déplacements sur place, la marche (roulade) est souvent la façon la plus efficace de se promener, la circulation étant toujours dense dans la ville, surtout dans les quartiers touristiques.

L’état des bateaux-pavés (abaissements de trottoirs) varie d’un quartier à un autre. Dans certains quartiers (Chinatown, Little Italy, Midtown et Soho), vous pouvez faire l’expérience de bateaux-pavés inexistants ou difficilement accessibles, ce qui pourrait vous forcer à rebrousser chemin. Dans d’autres quartiers (Upper West Side, Upper East Side), vous remarquerez des bateaux-pavés en excellente condition, étant même dotés de tuiles avertissantes pour les personnes ayant une limitation visuelle.

Transport en commun
Toute l’information sur l’accessibilité du transport en commun se trouve sur le site Internet du Metropolitan Transportation Authority (MTA) :

http://web.mta.info/accessibility/transit.htm.

Vous y verrez d’ailleurs qu’il est possible en peu de démarches d’obtenir un tarif réduit pour les déplacements.

Laurence bus à NYC-2

Autobus : La majorité des lignes d’autobus à New York sont desservies par des véhicules à plancher abaissé. Bien que la courtoisie du chauffeur varie autant qu’il peut y avoir de styles de personnalités dans la société, il se lèvera toujours pour vous assister dans votre installation à l’avant du véhicule. L’autobus peut accueillir deux personnes en fauteuil roulant à la fois. Il est facile de trouver l’information sur l’accessibilité, dans les horaires et directement aux arrêts.

Pour planifier vos déplacements: http://tripplanner.mta.info/.

Métro : Le métro de New York compte 421 stations. Parmi ces stations, 82 sont accessibles en fauteuil roulant. De par ses nombreuses stations, il peut être facile de s’y perdre. Lorsque l’on peut utiliser moins du quart des stations, cela devient encore plus compliqué. Des lignes de métro différentes s’arrêtent aux stations importantes (et les stations importantes sont nombreuses). Même si l’utilisation du métro peut sembler compliquée à première vue, nous croyons que ça vaut la peine de l’essayer. Plusieurs stations accessibles sont situées près des lieux touristiques et vous pourrez sauver beaucoup de temps et d’argent. Pour en savoir plus, consultez le guide humoristique d’utilisation du métro de New York écrit par Laurence Parent. Ce guide décrit comment prendre le métro en 25 étapes faciles !

http://mia.mobilities.ca/guidemetro/

Transport adapté : Vous pouvez utiliser le service de transport adapté porte-à-porte, si vous y avez droit dans votre localité et que vous avez mentionné à l’avance votre venue. Vous devez envoyer une copie de votre carte d’identification fournie par le service de transport adapté de votre localité. Le service appelé Access-a-ride est toutefois rebaptisé Stress-a-ride par plusieurs de ses usagers que nous avons rencontrés.

Pour la procédure à suivre :

http://web.mta.info/nyct/paratran/guide.htm

Taxi adapté : Le nombre de taxis new-yorkais est en augmentation constante grâce à une entente historique entre un groupe de personnes handicapées et l’organisme responsable de la réglementation des taxis. La moitié de la flotte sera accessible d’ici 2020. Il demeure néanmoins encore difficile de héler un taxi sur la rue. La façon la plus simple d’avoir accès à un taxi est de communiquer avec Accessible Dispatch par Internet ou par téléphone. Il est également possible de télécharger une application sur votre téléphone intelligent (iPhone et Android). Vous payez payer par carte de crédit à bord du véhicule.

http://www.accessibledispatch.com/

DSC03875

S’y loger
Les choix d’hébergement sont diversifiés. Pour trouver des chambres accessibles, demandez les chambres répondant aux standards de l’Americans with Disabilities Act (ADA). Aux États-Unis, l’accessibilité est réglementée et l’ADA est généralement bien connu dans le milieu hôtelier.

Conseil : Logiquement, plus vous serez dans le feu de l’action, plus l’hébergement sera dispendieux. Ceci étant dit, l’hébergement à New York coûte cher pour les locaux autant que pour les visiteurs.

S’y divertir
Vous pouvez vous divertir avec les activités traditionnelles : se promener à Central Park, visiter la mythique patinoire (terrasse en été) du Rockefeller Center, son traditionnel sapin de Noël (en saison) et sa vue imprenable sur la ville depuis son observatoire au 70e étage, dépenser dans les magasins et restaurants de Times Square, voguer autour de la Statue de la liberté, rendre hommage aux gens touchés par les événements de 2001 au Ground Zero Memorial, vous informer au Musée d’histoire naturelle, assister à une joute sportive au Madison Square Garden, etc.

Sous le pont de Brooklyn

Certaines activités méritent un peu plus d’explications.

Bryant Park

Adjacent à la New York Public Library, Bryant Park est un lieu de rassemblement moins connu des touristes mais vibrant d’activités. Il y a des activités pour tous : les tout-petits apprécieront le carrousel, vous y verrez les tournois d’échec, des projections de film, dégusterez un bon repas ou cocktail… et tout ceci en plein air.

www.bryantpark.org

Pont de Brooklyn

Il est possible de marcher et de rouler sur le pont de Brooklyn. La structure est impressionnante et a marqué l’histoire. De plus, vous pourrez avoir une belle vue sur la ville. Fait historique intéressant, l’homme à la tête de la construction du pont était handicapé. Il a supervisé la construction du pont à partir de son domicile, étant incapable de se déplacer. Sa femme faisait le relais entre le chantier et son mari.

Brooklyn

MOMA

Le Museum of Modern Art est facilement accessible et présente même quelques oeuvres représentant le handicap. Il y a aussi d’autres activités et services qui offrent une bonne accessibilité. http://www.moma.org/

Le Quartier des théâtres Broadway et l’ensemble des lieux des arts de la scène font des efforts pour se rendre accessibles et le publier. Le théâtre est un incontournable à New York pour sa qualité et sa variété. De plus, il est confirmé que même des vieux lieux classiques peuvent se rendre accessibles : une autre bonne raison de s’y divertir.

http://inclusioninthearts.org/broadway-accessibility-initiative-2/

Lincoln Center for the Performing Arts

Un complexe de salles de spectacles impressionnant à visiter. De nombreux spectacles de grande qualité y ont lieu à tous les jours. http://lc.lincolncenter.org/

ONU

Peu de gens le savent, mais il est possible de visiter les installations des Nations Unies. Il est impressionnant d’entrer dans des salles où 193 états membres débattent et décident des questions relatives à la paix, à la justice et au bien-être économique et social. Il est possible d’avoir une visite guidée en français.

http://visit.un.org/fr

Staten Island

Il s’agit d’une île au sud de Manhattan. Le bateau pour s’y rendre est accessible, mais vous devrez utiliser une rampe qui ne respecte pas les normes en matière d’inclinaison. Nous vous recommandons cette ballade en bateau gratuite pour avoir une vue imprenable sur Manhattan. Vous apercevrez aussi la statue de la Liberté, sans toutefois vous en approcher. Aucune réservation requise.

Vue de Manhattan à partir du Staten Island Ferry-3

http://www.nyc.gov/html/dot/html/ferrybus/staten-island-ferry.shtml

Il s’agit d’un sentier aménagé sur une ancienne voie ferrée. Les installations sont neuves et faciles d’accès. À voir pour l’architecture et le design. Une façon différente de découvrir le coeur de New York.

http://www.thehighline.org/

Big Apple Greeter

Si vous désirez découvrir New York tel que les résidents la voient, vous pouvez faire appel à l’organisme Big Apple Greeter. Cette organisation de pairage entre touristes et résidents d’un lieu est de plus en plus présente à l’international. On nous prépare des visites guidées en fonction de nos intérêts (arts, mode, gastronomie, etc.). À New York, on nous parle même de guides avec et sans limitations fonctionnelles pour découvrir sans s’inquiéter de l’accessibilité. Le service est gratuit, mais demande généralement une réservation bien à l’avance.

http://bigapplegreeter.org

Hop-on Hop-off
Une autre option de visite présente à l’international, incluant à New York : les autobus touristiques Hop-on Hop-off. On peut acheter une passe pour une à quatre journées et ceci nous permet de prendre ce bus qui se déplace dans la majorité des quartiers de New York en fournissant une narration explicative en anglais (en audio en différentes langues avec des écouteurs). Il est possible de débarquer du bus chaque fois qu’un endroit nous intéresse, et de le reprendre plus tard au même endroit, ou au point où nous sommes rendus dans notre visite. Ceci pourrait permettre de découvrir des attraits dont nous n’étions pas au courant.

http://www.hop-on-hop-off-bus.com

Conseil : La ville est toujours achalandée, il est fortement suggéré de réserver vos places à l’avance si vous voulez participer à une activité qui demande l’achat de billets.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s