Envoûtée par le fleuve St-Laurent

IMG_0491

Par Monique Trudel

A-t-il fait beau durant mon voyage sur la Côte-Nord? Pas vraiment, mais le soleil fut présent au bon moment lors de ce merveilleux voyage!

L’été dernier, je suis allée fêter la St-Jean à Natashquan avec une amie. Nous avions toutes les deux le goût de découvrir ce coin de pays, et moi, je voulais en profiter pour revoir une amie partie vivre à Natashquan. Je me déplace avec un fauteuil manuel. Je remercie d’ailleurs ma coéquipière pour la manipulation fréquente du fauteuil qu’un voyage occasionne. Nous avons fait une bonne équipe, je crois.

Le trajet et les couchers étaient décidés et réservés avant le départ de Montréal. La date du voyage fut repoussée d’une semaine afin de profiter de l’ouverture estivale de tous les endroits d’informations touristiques du gouvernement, car ils sont accessibles universellement. Après certaines démarches, la compagnie Relais Nordik nous a invitées pour la croisière de 3 nuits-4 jours que propose le bateau de ravitaillement de la Basse-Côte-Nord, le « Bella-Desgagnés ».

Pour les autres nuits du voyage, nous avions décidé de demeurer au même endroit à l’aller et au retour, afin de simplifier les démarches et le temps de recherche. Durant ce voyage, j’ai constaté qu’aucune chambre annoncée comme accessible ne l’était parfaitement pour moi. Il pouvait manquer des barres d’appui, y avoir un tapis difficile pour rouler, une douche pas très accessible ou un lit trop haut. Jamais tous les aspects en même temps ni avec un trop haut coefficient de difficulté pour moi, mais jamais parfaitement accessible non plus! Il me fut donc très utile d’avoir la légèreté d’un fauteuil manuel et non le poids d’un motorisé. Pour cette raison, je suggère de téléphoner à l’avance pour vérifier personnellement l’accessibilité selon nos besoins et les installations du lieu.

Notre premier arrêt fut Tadoussac. Nous avions trouvé une publicité avec un rabais nous permettant d’être hébergées à l’Hôtel Tadoussac à moindre coût. La vue qu’offre cet endroit est chavirante, envoûtante et magique. L’accueil y est chaleureux et il y a une chambre accessible. Tadoussac est un agréable village nous introduisant au monde des baleines, du sable et de la taïga. La population est composée de citoyens tellement gentils que chaque journée du voyage est pleinement appréciée.

IMG_0433

Par la suite, nous nous dirigeons vers Havre-Saint-Pierre. La route entre Tadoussac et Havre-Saint-Pierre est très longue. Nous le savions et avions fait ce choix. Un endroit avec une chambre accessible nous avait été suggéré au Complexe MV d’Havre-Saint-Pierre. C’est un endroit très rudimentaire mais tout de même accueillant pour les travailleurs de la Côte-Nord et les touristes, et le prix comprend le petit-déjeuner.

Avant de quitter Havre-Saint-Pierre pour Natashquan, nous sommes allées au Portail Pélagie-Cormier, bâtiment d’accueil situé sur le quai. Ce bâtiment regroupe trois services : une exposition nous sensibilisant à l’importance de M. Roland Jomphe dans la région, un bureau de Parcs Canada où il est possible de louer un CD décrivant tout le trajet jusqu’à Natashquan et un bureau de Services Maritimes Boréale. À cet endroit, nous avons fait la réservation de deux excursions pour notre retour et qui nous permettraient de découvrir les Îles Mingan. Ici encore, la vue de mon fauteuil ne crée aucun malaise au personnel. Ce sont même les guides qui me rassurent quant aux moyens qu’ils peuvent prendre pour s’adapter à ma situation.

Nous sommes prêtes pour le dernier segment de route qui nous conduira à Natashquan. Avec le CD loué, ce dernier trajet de deux heures de route s’est fait rapidement et agréablement. Nous voilà déjà devant M. Magella Landry qui nous accueille chaleureusement dans son auberge Le Port d’Attache. Soucieux de notre confort, il a gentiment aménagé ma chambre afin qu’elle soit confortable et viable avec un fauteuil roulant. Nous avons décidé que ma coéquipière s’installerait dans une autre chambre.

Après un arrêt à la Copacte, soit la Corporation de développement patrimonial culturel et touristique de Natashquan, pour avoir toute l’information nécessaire sur le village, nous nous rendons au café-bistro L’Échourie, où nous retrouvons mon amie venue s’installer dans ce beau village!

Le charme de Natashquan opère déjà et le temps commence à s’arrêter pour nous! Le lendemain, nous prenons le « Bella-Desgagnés », bateau ravitailleur des villages non desservis par la Route 138 jusqu’à Blanc-Sablon. En hiver, les villageois prennent la Route Blanche avec les motoneiges, et cela facilite les déplacements de tous. Ces quatre jours de voyage sur le bateau seront un pur délice! Nous mangeons très bien et des fruits de mer sont disponibles à chaque repas. Sur le bateau, un ascenseur me rend les ponts, le restaurant et ma chambre accessibles. J’apprécie beaucoup, dans cette dernière, la seule douche sans seuil trouvée sur la Côte-Nord!

IMG_0493

Nous apprenons à vivre au rythme du bateau, des 7 villages-escales, de la pluie, du beau temps, des baleines et, à mon grand plaisir, des icebergs près de Blanc-Sablon. À chaque village, le responsable des sorties du bateau, originaire de Blanc-Sablon, me rassure gentiment en me disant que ça lui fait plaisir de me permettre de descendre du bateau par la passerelle. Parmi les villages visités, nous connaissons tous Harrington Harbour, du film La Grande Séduction, et ses trottoirs de bois, mais s’y promener réellement accentue le plaisir. Une responsable sur le bateau nous informait des sorties possibles et des particularités de chaque endroit. Découvertes, surprises et connaissances sont présentes pour peu que l’on y prête attention; je pense notamment aux fleurs de chicoutai à Tête-à-La-Baleine, ou encore à l’invitation au salon VIP pour profiter de la vue de 180 degrés du bateau manœuvrant à travers les îles pour son entrée vers St-Augustin! Le fleuve est grandiose et j’en tombe amoureuse encore une fois!

Revenues à Natashquan, nous laissons quelques journées supplémentaires faire en sorte que nous ne voulons plus quitter cet endroit et sa population, là où mon amie a judicieusement choisi de vivre.

De retour à Havre-Saint-Pierre, nous réalisons les deux excursions achetées préalablement. Cela nous permet de découvrir les Îles Mingan, avec leurs différents monolithes et leurs colonies de macareux et pingouins. Encore là, la rencontre de gens extraordinaires nous surprend autant que le paysage; et que dire des restaurants apprêtant avec finesse les produits de la mer!

Le plaisir de retrouver l’hôtel Tadoussac nous aide à nous consoler de ce que nous laissons dernière nous. La dernière journée nous rapprochant de notre domicile nous permettra d’acheter de délicieux fromages de Charlevoix. Ces deux semaines se sont trop vite passées! Par chance, nous avons les photos et nous garderons la gentillesse des gens dans notre cœur!

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s