Deux amies en Turquie

Helene-et-Louise-Mosquee copie

Par Nathalie Boëls

Louise Lacroix est une habituée des voyages à l’étranger. Après l’Algérie en 1999 puis la Tunisie et le Maroc, elle a traversé à nouveau l’Atlantique, en septembre dernier, pour un séjour de 2 semaines en Turquie, son premier périple en Asie et, surtout, son 3e voyage après le Mexique et Cuba, depuis qu’elle utilise un fauteuil motorisé.

Le rêve de la Turquie est né il y a 7 ans environ. « J’avais lu le roman Mon nom est rouge, de l’auteur Orhan Pamuk, note Louise. Cette histoire qui se déroule à Istanbul au XVIe siècle m’avait vraiment séduite et avait alimenté mon désir de découvrir ce pays ». Louise est attirée aussi par les traces laissées dans son architecture par l’histoire et le passage de différentes nations (grecque, française, allemande, entre autres).

Istanbul était un incontournable pour Louise. Elle aurait aimé visiter aussi le reste du pays, mais les déplacements en transport adapté à l’extérieur de la grande ville était vraiment trop compliqués et trop chers. Louise voyage habituellement seule. Cependant, une amie qu’elle connaît depuis plus de 20 ans, Hélène, lui fait part de son désir de l’accompagner. À Istanbul, une mauvaise surprise attendait les deux femmes : elles étaient censées avoir un transport adapté pour se rendre à l’hôtel; malheureusement le véhicule pouvait à peine accueillir un fauteuil manuel. « Heureusement, trois hommes turcs appelés dans la rue, sont venus soulever mon fauteuil », se souvient Louise. L’agence de voyage locale, Kirkit, leur a finalement réservé pour le reste du séjour les services d’Askin Kirimli, chauffeur et propriétaire de la seule entreprise de transport adapté privé à Istanbul, Surf Rent a car.

Dès le premier jour, les deux femmes ont été accueillies par leur guide culturel, Mehmet réservé par l’agence de voyage Kirkit. « C’était un monsieur d’une soixantaine d’années qui parlait parfaitement bien le français. Le premier jour, il nous a emmenées à notre hôtel, puis nous avons fait le tour du quartier à pieds avec lui pour nous repérer », explique Louise. « Le lendemain, le guide est revenu pour nous expliquer comment utiliser les transports en commun accessibles aux fauteuils roulants. Il a été formidable ! » Les transports en communs sont gratuits à Istanbul pour les personnes handicapées. Comme l’hôtel de Louise et Hélène était situé sur une des 7 collines de la ville, il fallait prendre un funiculaire (parfaitement accessible), pour rejoindre le tramway. « Les transports de la ville et les trottoirs sont beaucoup plus accessibles qu’à Montréal », fait remarquer Louise. Quand il y avait des problèmes d’accessibilité, il y avait toujours quelques hommes pour soulever son fauteuil. Quand les deux amies n’utilisaient pas les transports en commun, elles avaient recours aux services d’Askin. Beaucoup plus jeune que leur guide culturel, il s’exprimait avec elles en anglais.

Les deux voyageuses avaient réservé à l’avance une chambre adaptée dans l’hôtel. Malheureusement, elle était petite et située tout proche du système de climatisation de l’hôtel, particulièrement bruyante ! Elles ont été relogées dans une chambre au 17e étage, non adaptée. « C’était correct. Je n’ai pas besoin d’aide particulière pour me laver ni m’habiller, si ce n’est un banc pour prendre ma douche », précise Louise. L’hôtel s’est empressé de lui acheter cet accessoire. En attendant, elle a utilisé une petite caisse en bois.

Durant les premiers jours à Istanbul, Louise et Hélène ont visité les monuments principaux en compagnie de leur guide culturel. Parmi les bâtiments les plus célèbres, peu sont accessibles. Heureusement, Sainte-Sophie, l’est. C’est le plus beau. Les jardins de Topkapi étaient les seuls à avoir une toilette accessible, avec une pente douce.

Les deux touristes gardent de très bons souvenirs de ce voyage : Les jardins de Topkapi, les Îles des Princes, auxquelles on accède par le bus des mers, accessible. Louise conseille d’aller dans l’Île Burgaz, plus tranquille, car les autos y sont interdites. « Pour se ressourcer, c’est le bonheur. », dit-elle. Elle conseille aussi d’aller sur la colline Camlica, une des plus élevées. À son sommet, un parc préservé de la construction offre une vue magnifique sur Istanbul et les gratte-ciels de la partie nord de la ville.

Vue-de-la-colline-Camlica copie

Une préparation minutieuse

Louise Lacroix a préparé son voyage minutieusement pendant un an. Elle a écrit à plus de 300 hôtels pour savoir s’ils étaient accessibles. Cependant, l’information donnée n’était pas fiable. « Parfois, ils me disaient, oui, oui, nous sommes accessibles, mais d’après les photos trouvées sur Internet, il y avait des marches pour y accéder ! ». Elle s’est donc tournée vers des agences de voyage. Le plus difficile a été d’en trouver une à Montréal : une seule lui a répondu, parmi les 5 mentionnées sur le site de Kéroul. C’était madame Duplessis de l’agence Michel Demers. « C’était sa première expérience d’organisation de voyage adapté, mais elle a été vraiment formidable », fait remarquer Louise.

Quelques mauvaises surprises

La première déception s’est produite pendant la préparation : Une première agente de voyage lui avait d’abord dit que le transport adapté en Turquie était très peu cher et facile à trouver pour lui annoncer ensuite un prix de 4 000 $ ! Louise s’est finalement tournée vers l’Agence Michel Demers. Les deux femmes ont eu ensuite quelques mauvaises surprises de taille pour leur voyage en avion : à l’aéroport de Montréal, elles apprennent que l’intervalle de temps est trop court pour transférer avec un fauteuil roulant entre les deux avions, autant à l’aller qu’au retour. Appelée en urgence, l’agente de voyage a dû modifier les horaires de vol à l’aller et au retour. Enfin, la mésaventure la plus choquante a eu lieu à l’aéroport Charles de Gaulle, au point que Louise déconseille très fortement aux voyageurs qui utilisent un fauteuil roulant de transiter par là. « Je n’ai pas eu de fauteuil d’appoint pour aller de l’autobus de l’aéroport au banc à l’intérieur de l’aéroport. On nous a dit d’attendre, ils ne sont jamais venus », s’indigne Louise. Mais, le plus révoltant, c’était que le personnel s’adressait toujours à Hélène; Louise tend son passeport à l’agente, qui le rend aussi à son amie. « J’étais vraiment choquée », lance-telle encore secouée !

Louise Lacroix a adoré son voyage. Elle est revenue le cœur rempli de la gentillesse de la population turque et de sa complicité avec son amie Hélène. Les deux amies sont prêtes pour leur prochaine escapade de 6 jours à New York à la fin du mois d’avril.

 

Quelques conseils pratiques pour la préparation :

Kirkit Voyage

www.kirkit.com

info@kirkit.com

 

Surf Rent a car

www.surfrentacar.com

info@surfrentacar.com

 

Pour les femmes, face à des toilettes turques (trou dans le sol), si elles peuvent se lever ou s’avancer sur leur chaise : urinette GOGIRL. 11,99 $.

Lingo Diplomat (Model TTD-15) 15-language Talking Phrase Translator for the Traveler.

 

Quelques rares musées et lieux accessibles aux fauteuils roulants suggérés par les 2 voyageuses :

  • Hagia Sophia Museum – Musée de Sainte-Sophie
  • Palais Topkapi (toutes les cours sont accessibles et quelques bâtiments, dont une toilette entièrement accessible).
  • Kariye muzesi – Chora museum – Église catholique avec de magnifiques mosaiques.
  • Miniaturc (jardins avec des reproductions à l’échelle des plus beaux bâtiments, et mosquées).
  • Marché aux épices.
  • Marché grand bazar (il y a une marche).
  • Musée Beylerbeyi et ses jardins sur le bord du Bosphore, endroit apaisant pour prendre un breuvage.
  • Café Pierre Lotti – sur la Corne d’Or (accessible par un téléphérique) adorable lieu de repos et pour siroter un café turc ou un thé.

Vue-depuis-cafe-pierre-Lotti

Bus des mers : traversent d’une rive à l’autre pour aller aux Îles des Princes.

Des hôpitaux privés allemands offrent de très bons services. On peut s’y exprimer en anglais, ce qui facilite les échanges à propos des soins. Les coûts sont très abordables.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s