Walt Disney World : la magie accessible à tous

wdw2016027393232348_7590335882

Par André Guilbeault, accompagnateur spécialisé

Walt Disney World Resort est un complexe enchanteur pour les tout-petits comme pour les grands. Cette destination de rêve est accessible aux personnes aux besoins spéciaux, car on y trouve plusieurs mesures d’adaptation. À l’aide d’un accompagnement adéquat et d’une bonne organisation, tous peuvent goûter à la magie de Disney.

 

En novembre 2015, la mère d’une résidente communique avec moi par l’entremise d’une agence de voyages afin que j’accompagne sa fille, âgée de 55 ans, pour une semaine à Walt Disney World. Fort d’une expérience de 38 ans en soins de longue durée et comptant déjà plusieurs voyages à mon actif, je suis enchanté de relever un nouveau défi. Puisque sa fille est lourdement handicapée, une infirmière auxiliaire nous accompagne, comme nous le conseille la directrice de sa résidence. Mon but est qu’elle puisse vivre un voyage des plus agréables dans les meilleures conditions possibles.

Le jour venu, nous partons à 3 h du matin pour l’aéroport Montréal-Trudeau. Josée est très fébrile à l’idée de partir une semaine à Walt Disney World, et nous aussi! Une fois à l’aéroport, je surveille Josée de près pour m’assurer que tout va bien, car il y a beaucoup de monde pour une heure si matinale. Depuis que nous avons quitté sa résidence, je suis devenu son « garde du corps » attitré, un vrai père poule!!!

Au moment de l’embarquement, je demande un lève-personne pour Josée, car elle doit être placée dans une chaise spéciale avant de s’asseoir dans l’avion. À ma grande déception, l’aéroport n’en a pas, malgré le fait que nous avions avisé le personnel au préalable que Josée est lourdement handicapée. Enfin, avec l’aide du personnel — et une bonne dose de débrouillardise —, nous réussissons à la transporter dans l’avion. Il existe sur le marché des lève-personnes portatifs; je vous recommande fortement de vous renseigner à ce sujet avant de partir, si vous avez des défis de mobilité.

Trois heures plus tard, nous atterrissons à Orlando, heureux d’être arrivés. Une navette nous mène à l’hôtel. Je constate que l’endroit est relativement bien aménagé pour accueillir les personnes handicapées. On y trouve des chambres adaptées aux personnes à mobilité réduite comportant des lits bas, et des douches munies d’un banc accroché au mur et accessibles en fauteuil roulant. Un service d’autobus équipés pour recevoir les fauteuils roulants standards est offert pour voyager d’un parc à l’autre. Le séjour s’annonce agréable! Josée est fatiguée et doit se reposer; pour ma part, je suis sur l’adrénaline et je m’assure que tout est en ordre. En effet, avant de partir, j’avais réservé un lève-personne dans un commerce d’Orlando pour pouvoir effectuer les divers transferts de Josée quand nous sommes dans la chambre d’hôtel. Celui-ci fonctionne, mais je m’aperçois qu’une chaise adaptée serait également utile pour la douche. Je rappelle donc l’entreprise, qui vient livrer le matériel rapidement. Voilà encore une fois la preuve qu’avec de la débrouillardise et de l’organisation, tout est possible!

Le lendemain, nous sommes enfin prêts à partir à l’aventure dans le complexe, qui comprend quatre parcs thématiques : Epcot, Animal Kingdom, Hollywood Studio et Magic Kingdom, par lequel nous commençons. Pour cette première journée, nous dînons au Crystal Palace, un très beau restaurant digne de son nom. Durant ce temps, plusieurs personnages de Disney viennent nous voir à notre table, ce qui amuse beaucoup Josée. Nous visitons ensuite les alentours et assistons à Mickey’s PhilharMagic, un spectacle en 3 D. Saviez-vous qu’il y a 49 activités pouvant être faites en fauteuil roulant? Toutefois, il m’apparaît clair que Josée n’a pas la résistance nécessaire pour passer la journée au parc. Je tente donc de cibler les attractions les plus intéressantes.

2016-01-29 14.40.22

Nous laissons Josée se lever à 11 heures le lendemain. Nous soupons plus tard au restaurant Coral Reef, à Epcot; de notre table, nous voyons des poissons multicolores. Puis nous allons à IllumiNations observer de fabuleux feux d’artifice. C’est la première fois que Josée en voit. Je suis comblé qu’elle puisse être là et admirer le spectacle. Au retour à l’hôtel, nous sommes très satisfaits de notre soirée.

Les jours suivants passent très vite et sont remplis d’activités adaptées au rythme de Josée. Nous mangeons au restaurant Chefs de France (où Josée se régale de macaroni aux trois fromages et d’une crème brûlée) et prenons d’autres photos avec des personnages. Le lendemain, nous visitons Animal Kingdom, mangeons au Rainforest Café et assistons au spectacle Festival of the Lion King. Nous passons une dernière journée à Magic Kingdom.

wdw2016027393180869_7590266731

Walt Disney World comporte plusieurs endroits à visiter, manèges à essayer, défilés et feux d’artifice à voir, selon votre niveau de restriction physique. Je suis convaincu que vivre un voyage de rêve, c’est possible; tout n’est qu’une question de bonne organisation. Josée est revenue à Montréal très heureuse de son voyage, et surtout, la tête remplie de souvenirs inoubliables.

André Guilbault — Comment puis-je vous aider?

Service d’accompagnement pour personne en perte d’autonomie

514 577-4231

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s