Une journée dans la vie d’une confinée voyageuse locale

Récit de « voyage » : visiter son quartier

Par Manon Beaudet

Confinement ! Je n’ai jamais vécu une telle situation ! Tout comme vous !

Que faire de tout ce temps qui nous est alloué ? J’ai la chance d’habiter dans un logement autonome, ce qui me donne le privilège de sortir de chez moi à volonté. Alors un coup la dépression nerveuse instantanée surmontée et après que j’aie réalisé que cette pandémie était là pour rester, j’ai dû me faire à l’idée…

Comment m’en sortir pour maintenir ma forme mentale et physique ? Je dois établir une routine et la respecter scrupuleusement. Je m’impose un circuit choisi de promenade. Une heure par jour, un parcours de 2 km autour d’un parc de mon quartier. Toujours le même circuit, toujours à la même heure, vers 11 heures.

Quelles sont mes motivations ?

  1. Maintenir mon capital santé;
  2. Garder le moral;
  3. « Socialiser » façon COVID-19.

C’est agréable de sortir de son isolement. C’est d’autant plus sympathique que je croise souvent les mêmes promeneurs, les « réguliers ». Laissez-moi vous les présenter. 

Il y a cette jeune femme énergique, d’allure sportive, qui fait trois tours pendant que j’en fais un seul. Chaque fois, on échange une salutation, un sourire.

Un couple aperçu au loin : soudain l’homme s’agenouille sur le trottoir, devant la dame ! Ma foi, j’assiste à une demande en mariage en direct ! Je n’ai pas pu m’empêcher de les questionner quand je les ai croisés : c’était bien cela ! Un charmant couple fin quarantaine, resplendissant d’un bonheur communicatif venait de se fiancer, en pleine pandémie ! Depuis ce jour, chaque fois que je les rencontre, je m’informe sur la préparation de leur mariage. C’est tout à fait hors norme et tellement réconfortant. C’est un merveilleux paradoxe durant la pandémie.

Et puis, il y a cette maman de jumelles, que j’admire en silence. Elle me lance un regard d’encouragement, pourtant j’imagine que ses journées constituent probablement un vrai marathon avec ses jumelles d’à peine un an et qu’elle aurait bien besoin d’un coup de main à l’occasion.

Il y a aussi toutes ces personnes sans problèmes de mobilité qui me saluent, me disent un mot gentil ou un sourire pour m’encourager à continuer.

Je vois aussi de belles personnes athlétiques en entraînement quotidien. Même s’il m’est impossible d’en faire autant, je suis à même de constater que la machine humaine est formidable. Le beau fait partie de nos vies, gardons l’œil ouvert pour l’apprécier. La beauté du monde est un baume pour l’âme.

Je m’arrête trois fois, chaque 15 minutes, pour faire les exercices recommandés par un physiothérapeute : j’étire ce qui doit être étiré. Au bout du 2 km, je suis fière de moi. J’ai atteint mon objectif quotidien. 

Centre de la Nature, Laval 

Exceptionnellement, je change mon itinéraire. Le Centre de la Nature à Laval est un endroit merveilleux sillonné de 5 km de sentiers. Ce parc fait l’étalage de nombreux charmes : 13 jardins, de multiples arbres majestueux, des terrasses aménagées, toutes plus belles les unes que les autres. Cette aire de verdure en constante évolution change son décor à chacune de mes promenades. En son centre, on peut faire le tour d’un petit lac habité par de nombreuses carpes aux couleurs éclatantes.  

Les amoureux mythiques des lieux « habillés » au goût du jour. Ils nous lancent une invitation ! De les suivre ? Non ! De bien porter notre couvre-visage. C’est mignon. 

Scène croquée sur le vif au Centre de la Nature : une dame coiffée d’un grand chapeau, agenouillée au pied d’un majestueux magnolia en pleine floraison. Si j’étais une peintre, j’immortaliserais cette scène ! Mais je n’ai pas ce talent, en revanche j’ai mon cellulaire. Voyez comme la scène est apaisante.

Suggestions d’activités thérapeutiques

La pandémie est propice à l’apprentissage. Le bricolage, la sculpture sur bois, l’artisanat ou la couture sont des activités manuelles, saines et thérapeutiques que je pratique pour le bien-être qu’elles me procurent. Tous les musées sont ouverts virtuellement, n’hésitez pas à vous initier à l’Art. Apprendre une autre langue peut être un défi intéressant à relever dans le but de vous évader et de préparer d’éventuels voyages.

La communication virtuelle avec des personnes aimées fait aussi partie de ma routine et de mes stratégies thérapeutiques pour maintenir une bonne santé mentale. 

Voilà un peu de mon quotidien que je souhaite partager avec vous. J’ose espérer que cela saura vous inspirer quelques avenues pour maintenir votre capital santé.

Un commentaire

  1. Bonsoir madame.
    Je vous comprend..rien de drôle, loin de là !
    Pour vous, il est « très » important de..Maintenir votre capital santé,
    et surtout..de Garder le moral !
    Il faut sortir, vous oxygéner (changer d’air..) et libérer votre esprit..
    Il est également important de pouvoir côtoyer des gens, et d’échanger..
    Vous avez entièrement raison pour..
    Comment m’en sortir pour maintenir ma forme mentale et physique ? Je dois établir une routine et la respecter scrupuleusement. Je m’impose un circuit choisi de promenade. Une heure par jour, un parcours de 2 km autour d’un parc de mon quartier. Toujours le même circuit, toujours à la même heure, vers 11 heures.
    (Rien ne vaut la vie, la vraie vie, je veux dire..La vôtre !..)
    Bonne continuation, portez-vous bien, respectueusement..Denis.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s